Rénovation urbaine

 

I - Le renouvellement urbain

Un nouveau programme de renouvellement urbain a été mis en place fin 2014 pour la période 2014-2024. Il concerne 200 quartiers au niveau national et 250 quartiers au niveau régional sur lesquels sont concentrés des financements exceptionnels parce que les difficultés sociales et urbaines y sont les plus grandes.

Ce sont ainsi 6,4 milliards d’euros qui vont être mobilisés grâce au concours d’Action Logement dont 850 millions pour les projets d’intérêt régional. Ces investissements devraient générer près de 240 000 emplois dans la filière du bâtiment et des travaux publics et 300 000 emplois au total.

La nouvelle politique de la ville favorise une approche transversale des enjeux des quartiers prioritaires. La question du cadre de vie et du renouvellement urbain est inséparable de celle du développement économique et de la cohésion sociale. Ces trois actions sont traitées collégialement au sein des nouveaux contrats de ville.

Le nouveau programme national de renouvellement urbain répond à 5 grands objectifs :

  • Favoriser la participation active des habitants dès la conception du projet afin de valoriser leur expérience et de répondre au mieux à leurs attentes et les associer à la mise en œuvre.
  • Transformer le cadre de vie des habitants en agissant sur la diversification de l’habitat et la mixité fonctionnelle au sein du quartier et en renforçant l’ouverture du quartier et la mobilité des habitants.
  • Offrir aux habitants un environnement de qualité en renforçant les exigences liées à l’efficacité énergétique et à la transition écologique.
  • Intégrer durablement ces territoires dans la dynamique de leur agglomération et renforcer leur attractivité, tant en matière résidentielle qu’économique.
  • Développer l’habitat privé et l’activité économique dans les quartiers en accompagnant les investisseurs.

Dans le département de la Somme, ce nouveau programme concerne 2 projets d’intérêt national et 2 projets d’intérêt régional.

> Plaquette_NPNRU - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,75 Mb

II - Zoom sur les projets

La Direction départementale des territoires et de la mer accompagne les établissements publics de coopération intercommunale dans la préparation des protocoles de préfiguration. Les protocoles de préfiguration de la communauté d’agglomération de la baie de Somme et d’Amiens Métropole ont été signés respectivement les 16 décembre 2015 et 16 mars 2017. La signature d’un protocole de préfiguration est un préalable à l'élaboration de toute convention pluriannuelle de renouvellement urbain, le document qui détermine le calendrier, les conditions financières et de mise en œuvre des travaux engagés dans le cadre du nouveau programme national de renouvellement urbain.

 II.1 - Amiens Métropole

  • Acquis du premier programme 

Pour le premier programme national de rénovation urbaine en cours de finalisation, la Direction départementale des territoires et de la mer a engagé la totalité des 78 M€ de subventions ANRU et payé près de 85 % de la programmation à la fin décembre 2017.

Ce programme a permis de transformer les quartiers (aménagements et équipements), de construire 1 174 logements sociaux, d’en réhabiliter 1 647 et d’en démolir 1 144.

Au cours du premier programme, les opérations les plus emblématiques sont :

- la démolition de la Tour Bleue (Etouvie),

- la démolition des immeubles à Fafet et Brossolette (Amiens Nord),

- La démolition des Tours Daudet (Sud-est),

- l’aménagement de terrain Victorine Autier (Sud-Est),

- la requalification de la place des Provinces Françaises (Etouvie),

- la construction du groupe scolaire Bord de Somme (Etouvie),

- la construction de la maison de santé (Amiens Nord),

- le financement d’opérations d’accession à la propriété (Amiens Nord, Sud-est).

3
2
3
4
  • Le nouveau programme national de renouvellement urbain 

À Amiens Métropole, 3 quartiers bénéficieront de l’intervention de l’Agence : les quartiers d’intérêt national d’Etouvie, d’Amiens Nord et le quartier d’intérêt régional de Pierre Rollin.

plan

Plan de situation des quartiers politique de la ville - Amiens

Amiens Nord

Caractérisés par la présence de grands ensembles, les quartiers Nord ont été construits à partir de 1959 pour répondre à l’importante poussée démographique générée par l’essor de la zone industrielle. Le quartier compte aujourd’hui 13 800 habitants. L’habitat y est à 70% composé de logements sociaux ; ce qui représente 23% du parc social de l’agglomération pour 8% de sa population. Les difficultés sociales sont fortement marquées.

Les quartiers Nord bénéficient des dispositifs de la politique de la ville depuis les années 80. Un renforcement des dispositifs de police et d’accompagnement social, de gros travaux de rénovation urbaine ou des outils de développement économique comme les ZFU y sont déployés depuis le lancement du Grand Projet de Ville à la fin des années 90.

Proche du centre-ville, le quartier est pleinement intégré aux grands projets du nord de l’agglomération (arrivée de l’université sur le site de la citadelle, construction d’un nouveau centre commercial…) qui lui apportent une ouverture et des connexions renforcées (projet de BHNS : bus à haut niveau de service) avec le centre-ville d’Amiens. Le quartier se démarque par une vie associative particulièrement dynamique et par la renommée régionale de son marché hebdomadaire.

Néanmoins, si l’image du quartier change progressivement, la population des quartiers nord reste fragile. Le revenu médian est de 6 790 € contre 17 000 € sur la ville d’Amiens. Le chômage atteint un taux de 33%. En 2015, la nouvelle géographie prioritaire est élargie à l’Est intégrant les ensembles d’habitat social de Marivaux et de Denis Cordonnier.

Etouvie

Construit en plusieurs phases entre 1959 et 1976 par la Chambre de Commerce et d’Industrie pour répondre aux besoins de logements des salariés de l’espace industriel nord, le quartier prioritaire d’Etouvie est situé dans un cadre verdoyant en fond de vallée de la Somme. Ce quartier est enclavé par une coupure naturelle (la Somme) et deux coupures urbaines fortes (A16, Route d’Abbeville).

Abritant environ 7 600 habitants et composé à plus de 90% d’habitat social, ce quartier est marqué par les indicateurs socio-économiques les plus dégradés de la ville d’Amiens (60% des familles du parc social vivent sous le seuil de pauvreté). Ce quartier a également été concerné par tous les dispositifs de la politique de la ville depuis le Développement Social des Quartiers jusqu’au NPNRU.

La nouvelle géographie prioritaire a renouvelé le zonage existant traduisant la difficulté à faire évoluer la diversité sociale au sein d’un quartier homogène sur le plan urbain.

Pierre Rollin

Construit dans les années 70 selon une composition d’ensemble organisée le long d’un mail piéton central et d’un pôle commercial, Pierre Rollin se caractérise par un habitat collectif très dense (90% de collectifs) avec des résidences d’habitat social. La proximité immédiate de copropriétés privées, des faubourgs historiques et du tissu pavillonnaire récent offre une diversité de formes urbaines autour d’un quartier d’habitat social d’une dimension relativement modeste.

La population du quartier prioritaire est de 2 135 habitants. Ces dix dernières années, le niveau de vie de la population s’est particulièrement dégradé comme le révèlent différents indicateurs (allocataires du RSARevenu de solidarité active, revenu médian) qui attestent du décrochage de ce quartier pourtant situé dans un secteur plutôt favorisé de l’agglomération.

Le centre commercial porté par une locomotive alimentaire regroupe 16 cellules, la très faible vacance atteste d’une dynamique commerciale solide. La présence de services publics associée au centre commercial en coeur de quartier constitue un élément d’attractivité à une échelle bien plus large que celle du quartier prioritaire.

L’entrée de ce territoire dans la géographie prioritaire et dans le programme NPNRU atteste d’un décrochage du niveau de vie des habitants et d’un impératif de requalification du quartier.

> Protocole de préfiguration Amiens signé - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,38 Mb

II.2 - Communauté d’agglomération de la baie de Somme

Avec l’inscription du quartier Soleil-levant au titre de quartier d’intérêt régional, la Communauté d’agglomération de la baie de Somme bénéfice pour la première fois de l’intervention de l’Agence.

Construit dans les années 60, le quartier regroupe une majorité de logements collectifs sociaux. Ce secteur présente des besoins forts, confrontés à des problèmes récurrents d’actes d’incivilités et de dégradations, posant la nécessité de la mixité sociale et la question de la diversification de l’habitat.

Avec un revenu médian de 6 000 €/an, la situation de pauvreté des ménages sur le quartier du Soleil Levant est plus importante que les autres quartiers prioritaires de la politique de la ville d’Abbeville, mais aussi parmi les plus bas de la région.

Les précarités au logement et monétaire sont caractérisées avec la part importante d’allocataires CAF percevant une allocation logement et la forte dépendance financière liée aux prestations de la CAF (+65 % d’allocataires avec des revenus constitués de 50 % à 100 % de prestations sociales).

plan2

Plan de situation des quartiers politique de la ville - Abbeville

> Protocole de préfiguration signé Abbeville - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,47 Mb

III - Les acteurs

L’Agence nationale pour la rénovation urbaine est chargée de la mise en œuvre de ce programme : http://www.anru.fr/

Le préfet et le directeur départemental des territoires et de la mer sont respectivement, délégué territorial et délégué territorial adjoint de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine .

Le programme départemental est suivi par la Direction départementale des territoires et de la mer.