Actualités

Zoom sur les Archives départementales de la Somme

 
 
Zoom sur les Archives départementales de la Somme

Le préfet a visité, l'après-midi du jeudi 19 juin, les Archives départementales de la Somme, installées dans une partie de l'ancien couvent des Visitandines, rue Saint-Fuscien à Amiens. L'occasion de rencontrer l'équipe dirigeante et d'évoquer les projets en lien avec les services de l'État.

Historique et présentation des Archives

Instituées par la loi du 5 brumaire an V (26 octobre 1796), les Archives départementales rassemblent au chef lieu du département les papiers provenant des administrations d'Ancien Régime supprimées et des confiscations révolutionnaires (archives religieuses et papiers d'émigrés). Elles se sont ensuite accrues des archives de la période révolutionnaire. Depuis le début du XIXe siècle, elles reçoivent les documents produits par les services publics, auxquels s'ajoutent les archives privées acquises par don, dépôt ou achat. La gestion des Archives, placées auparavant sous l'autorité du préfet, a été confiée au Conseil général en 1986. Le directeur des Archives continue cependant d'exercer une mission de contrôle scientifique et technique sur les archives publiques.

D'abord installées dans l'Hôtel des Feuillants, aujourd'hui Hôtel du Département, les Archives furent transférées rue Gaulthier de Rumilly. C'est en 1981 que le Conseil général acquiert une partie de l'ancien couvent des Visitandines (devenu ensuite Grand Séminaire d'Amiens), construit entre 1830 et 1856 par l'architecte Herbault, pour y installer, après deux années de travaux et d'aménagement, les Archives départementales.

La conservation des archives sert des intérêts multiples : répondre à des besoins de l'administration, justifier des droits et obligations des personnes physiques et morales, publiques ou privées, sauvegarder la mémoire écrite et iconographique du département.

Missions réglementaires

Les Archives départementales collectent, classent, conservent et communiquent les documents produits par toutes les administrations de leur ressort territorial mais aussi par des entreprises, des associations ou des particuliers.

Collecter

Depuis la Révolution, les fonds d'archives sont en perpétuel accroissement grâce aux versements effectués par les administrations publiques ayant leur siège dans le département, qu'il s'agisse de services déconcentrés de l'Etat, du Conseil général ou encore d'établissements publics. Les officiers publics et ministériels sont tenus de remettre leurs minutes et répertoires. Les dons, achats et dépôts d'archives privées contribuent pareillement à enrichir le patrimoine écrit départemental. Les communes ne disposant pas d'un service d'archives propre peuvent déposer leurs documents au service départemental.

Classer

La tâche essentielle de l'archiviste est de classer les documents, traitement complexe qui comporte plusieurs étapes : tri des documents à éliminer, regroupement en dossiers thématiques, analyse et cotation. Il en dresse ensuite un inventaire ou répertoire, instrument de recherche qui servira aux lecteurs pour identifier les sources utiles à leur recherche.

Conseiller

Dans la gestion quotidienne de leurs archives comme dans la reprise d'arriérés de classement, les Archives de la Somme mettent en oeuvre une grande variété d'actions de soutien aux administrations publiques, et aux communes en particulier. Depuis la diffusion de documentation sur les techniques d'archivage jusqu'à la mission conventionnée de classement, les interventions en faveur des archives communales passent également par l'attribution de subventions à la restauration des documents les plus précieux pour le patrimoine historique ou encore la visite effectuée sur place par l'archiviste intercommunal.

Préserver

La politique de conservation s'intéresse au document, à son environnement et à sa destination future. La conservation préventive se préoccupe de l'entretien des collections en vue de leur pérennisation et de leur consultation. La variété des supports : parchemin, papier, plomb, cire, calque, film, photographie, textile, verre, métal, Cédéroms … justifie des moyens appropriés et évolutifs. Les bâtiments de stockage construits et gérés selon les normes, permettent de maintenir, en les contrôlant, la qualité de l'air, la température, l'hygrométrie et l'intensité lumineuse les plus propices à la conservation à long terme.

Communiquer

À l'origine, les Archives ont été instituées pour assurer la conservation des papiers et titres des émigrés et des établissements ecclésiastiques supprimés, mais aussi ceux issus de l'activité des nouvelles administrations mises en place à la Révolution, de manière à fournir au citoyen des garanties juridiques et des moyens de défendre ses intérêts. Les Archives ont donc d'abord une valeur de preuve, avant même de servir de source à l'histoire. Aujourd'hui encore, grâce aux archives, des personnes parviennent à faire reconnaître qui sa présence sur le territoire, qui sa propriété sur des biens dont il a été spoliés pendant la Guerre, qui une décision de justice ancienne qui lui est demandée pour reconstituer un dossier.

Ce sont aujourd'hui près de 30 kilomètres de sources sur l'histoire du département, sources inépuisables et accessibles à tous les citoyens, qui sont conservées dans nos magasins. Notre mission fondamentale est de vous donner accès à ces pièces en vous les communiquant. C'est pour cela que nos salles de lecture vous sont ouvertes.

L’accès aux documents d’archives n’est pas réservé aux seuls spécialistes, voire aux historiens amateurs. Les ressources des Archives sont largement ouvertes et présentées aux enfants qui viennent dans le cadre de leur scolarité avec leurs professeurs profiter des ateliers mis en place par notre service éducatif ou encore au grand public à travers des expositions.

En savoir plus :
Textes réglementaires publiés par le Service Interministériel des Archives de France (http://www.archivesdefrance.culture.gouv.fr/gerer/publications/lois/)
Le code du Patrimoine (http://www.legifrance.gouv.fr)