Actualités

Réunion du Comité régional d’Intelligence économique en Picardie

 
 
Réunion du Comité régional d’Intelligence économique en Picardie

Jean-François CORDET, préfet de la région Picardie, préfet de la Somme, a présidé, ce matin du vendredi 31 mai 2013, la réunion du Comité régional d’Intelligence économique en Picardie, en présence de l’ensemble des acteurs locaux concernés. 

La réunion de tous les acteurs territoriaux du dispositif d’intelligence économique

Le préfet de région a rappelé les objectifs du comité régional et a précisé l’organisation du dispositif territorial d’Intelligence économique. Des cas concrets régionaux ont été présentés, notamment lors de l’échange qui a suivi avec l’assistance, composée :

• de membres du corps préfectoral et des services préfectoraux ;

• des services de l’Etat en région (Rectorat, Direction régionale des Finances publiques, Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement, Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi, Direction régionale de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt, Délégation régionale à la Recherche et à la Technologie) ;

• des services de sécurité intérieure et de défense (la région de Gendarmerie, Direction régionale du renseignement intérieur, Direction régionale des Douanes et des Droits indirects, Service départemental de l’information générale de la Somme) ;

• des acteurs économiques institutionnels (Banque de France, Caisse des Dépôts et Consignations, Institut national de la propriété industrielle).

Analyser, diffuser et protéger l’information économique stratégique

L’intelligence économique vise à collecter, analyser, diffuser et protéger l’information économique stratégique. Outil d’aide à la décision, au profit de l’ensemble des acteurs économiques (entreprises, établissements de recherche, ministères, régions), elle se décline en plusieurs axes :

• un volet pédagogique, permettant de sensibiliser les acteurs concernés sur les objectifs et les méthodes de l’intelligence économique ;

• un volet anticipation et accompagnement des évolutions, notamment par la veille stratégique, afin de permettre à ces acteurs de prendre les meilleures décisions ;

• un volet sécurité économique, à travers la prévention des risques, notamment immatériels (savoir-faire, réputation, etc.) ;

• un volet travail d’influence de long terme sur l’environnement économique, comme par exemple les régulations internationales de toutes natures, techniques ou de gouvernance, afin de créer un environnement favorable aux orientations choisies.

L’intelligence économique doit aider notre économie à affronter des évolutions internationales rapides et complexes. Par nature transversale et s’appuyant sur des informations issues de sources ouvertes, c’est-à-dire accessibles au public, elle irrigue les stratégies mises en œuvre par l’État en matière de politique industrielle, de développement économique ou encore de soutien à l’export.

De nouvelles orientations présentées en Conseil des ministres le 29 mai

Lors du Conseil des ministres du 29 mai 2013, une communication du Premier ministre relative au dispositif d’intelligence économique a précisé ses nouvelles orientations.
Le Gouvernement a décidé de réformer le dispositif actuel d’intelligence économique afin de renforcer sa capacité d’alerte, d’impulsion et d’ingénierie d’intervention et d’accroître son efficacité au service de la compétitivité de l’économie française.
Madame Claude Revel, nommée déléguée interministérielle à l’intelligence économique, sera rattachée directement au Premier ministre. Les orientations qu’elle devra mettre en œuvre seront définies par un comité interministériel à l’intelligence économique placé également sous la présidence du Premier ministre. La déléguée animera un réseau comportant des représentants des ministères et des préfectures, ainsi que des collectivités territoriales qui souhaiteront s’y associer.
Le décret n° 2009-1122 du 17 septembre 2009 relatif au délégué interministériel à l'intelligence économique sera modifié dans les prochaines semaines pour mettre en œuvre ces nouvelles orientations.