Actualités

Retour sur une semaine d’actions et d’échanges en faveur de la lutte contre les violences faites aux femmes

 
 
Retour sur une semaine d’actions et d’échanges en faveur de la lutte contre les violences faites aux femmes

Réunion de la commission départementale de lutte contre les violences faites aux femmes dans la Somme

Le lundi 25 novembre, Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes a lancé une semaine d’actions et d’échanges sur l’égalité entre les femmes et les hommes.

Réunion de la commission départementale d'action contre les violences faites aux femmes

Dans la Somme, le directeur de cabinet du préfet a présidé le 25 novembre une réunion de la commission départementale de lutte contre les violences faites aux femmes, en présence des sous-préfets d’arrondissement de la Somme, de la sous-préfète en charge de la politique de la ville, du procureur de la République, des autorités judiciaires, des forces de l'ordre, des acteurs institutionnels et du réseau associatif.

Après l’intervention de Monsieur le Procureur, il a été fait par la chargée de mission départementale aux droits des femmes et à l’égalité une présentation succincte du « 4ème plan Violences » de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes.

> Télécharger la présentation du plan 2014-2016 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,23 Mb

La feuille de route pour l’année 2014, déclinaison départementale du plan national a également été présentée, avant un tour de table de chacun des acteurs pour les questions diverses.

Sensibilisation des professionnels et futurs professionnels de santé

L’Université Picardie Jules Verne s’est associé à la délégation régionale aux droits des femmes et à l’égalité pour une conférence, le 25 novembre, destinée aux professionnels de santé, futurs médecins et pharmaciens, afin de les sensibiliser à la problématique des violences faites aux femmes, à leur repérage et à l’accompagnement des victimes.

Les femmes victimes de violences conjugales, intrafamiliales ou dans l’espace public n’osent pas toujours évoquer ces situations et encore moins leurs souffrances. Des violences physiques aux violences « sournoisement anodines », toutes sont pourtant destructrices de par leurs effets sur la santé physique et mentale de celles qui les subissent.

Journée de sensibilisation/formation "Alcool et violences intrafamiliales"

Le jeudi 28 novembre, l’IREPS de Picardie a proposé, en collaboration avec la chargée de mission départementale aux droits des femmes et la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDTMission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie), une journée de sensibilisation/formation dans l'amphithéâtre de l'hôpital Nord à Amiens sur le thème "Alcool et violences intrafamiliales".

> Télécharger le discours d'ouverture - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,13 Mb

Une étude de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) en 2012 souligne que près de la moitié des femmes déclarant des violences de la part de leur conjoint estiment que celui-ci est sous emprise de la drogue et/ou de l'alcool. Selon cette étude dite de victimation, pour ce qui est des violences sexuelles et physiques dans leur ménage, 49% des femmes interrogées ont déclaré que leur conjoint était sous emprise de la drogue et/ou de l'alcool au moment des faits.

Toutefois, si l’alcoolisme n’est pas le facteur déterminant des violences intrafamiliales et ne génère pas l’agressivité, il la libère plus facilement lorsqu’elle est présente.

Les phénomènes de violence associés à l'alcool sont importants dans le département, notamment dans le cadre des violences au sein des familles ou des couples. L’alcool est très souvent présent et concerne plus de 50 % des sorties nocturnes des forces de l’ordre.

Le lien entre alcool et violence ne relève pas uniquement du champ sanitaire, mais également de ceux du social et du judiciaire. Il nécessite donc une approche multidisciplinaire.

Cette journée a permis de prendre connaissance des besoins et des difficultés rencontrées par les intervenants concernant cette problématique et d'analyser les possibilités de travail interprofessionnel et de maillage sur le département. Il s’agit de renforcer la collaboration d’une part entre les services destinés aux victimes de violence (police, gendarmerie, justice, CHU, associations…) et ceux qui prennent en charge des personnes dépendantes de l'alcool.

Copie de Photo0711

Liste de l'ensemble des actions de la semaine écoulée (PDF)