Actualités

Rencontre de la filière chimique picarde sur le site de Villers-Saint-Paul (60)

 
 
Rencontre de la filière chimique picarde sur le site de Villers-Saint-Paul (60)

Jean-François Cordet, préfet de la région Picardie, a rencontré les acteurs de la filière chimique picarde sur la plate-forme de Villers-Saint-Paul, dans l’Oise.

L’après-midi a été l'occasion d'une présentation de la plate-forme ouverte en 1917 et des trois entreprises qui l’occupent aujourd’hui : ARKEMA (résine pour peintures), DuPont (produits hydrophobes et de défense incendie) et DOW (détergence, liquides et granulés).

Un tour de table a ensuite permis à chaque acteur présent, à savoir l’Union des industries chimiques (UIC) Picardie – Champagne-Ardenne, le pôle de compétitivité IAR (Industrie et Agro-ressources) et plusieurs industriels picards (Ajinomoto-Eurolysine, Clariant, SPCH, Scott Bader SA, Lefrant-Rubco, Evonik Rexim SAS et Momentive Specialty Chemicals) d’évoquer les enjeux du secteur.

Les échanges se sont poursuivis par une visite des installations des trois entreprises présentes à Villers-Saint-Paul ainsi que des exploitants et gestionnaires de la plate-forme, Ondéo IS (station d’épuration collective), Praxair (fournisseur d’air appauvri) et VSPU (chaufferie de la plate-forme).

Le secteur de la chimie en Picardie

Avec un chiffre d’affaires de près de 89 milliards d’euros en 2012, l’industrie chimique française se hisse à la cinquième place mondiale. Elle compte environ 3350 entreprises sur le territoire national, regroupant plus de 150 000 salariés. 94% des entreprises sont des TPE/PMEPetites et moyennes entreprises.

En Picardie, l’industrie chimique compte près 11 000 salariés, répartis au sein de 133 établissements, ce qui place la région entre le quatrième et le cinquième rang national. La chimie est l’un des premiers secteurs exportateur de la région. Sa force réside dans sa capacité d’innovation. Le pôle de compétitivité IAR, notamment, favorise la diversification de l’origine des matières premières, par exemple agro-sourcées. Les groupes industriels picards participent activement aux programmes de recherche collaborative sur la chimie du végétal, comme par exemple P.I.V.E.R.T (Picardie Innovations Végétales, Enseignements et Recherches Technologiques), l’un des Instituts d’Excellence dans le domaine des Energies Décarbonées (IEED) financé dans le cadre des « Investissements d’avenir ».