Actualités

Promotion de la création d’entreprises par les femmes

 
 
Promotion de la création d’entreprises par les femmes

Isabelle DORLIAT-POUZET, sous-préfète chargée de la politique de la ville auprès de Jean-François CORDET, préfet de la région Picardie, préfet de la Somme, a présidé le 5 décembre à Amiens Nord une réunion d’information sur la création d'entreprises au féminin. 

La place des femmes dans l’entrepreneuriat est une donnée incontournable dans le développement économique d’un territoire, les femmes ayant toute leur place dans le monde économique et jouent un rôle important dans la création de richesses et d’emplois. Selon l'Agence pour la création d'entreprises (Apce), les créatrices représentent aujourd'hui 29% des créations d'entreprise.

Si la création n'est pas une affaire de genre masculin/féminin, on relève toutefois, une différence, de taille : le financement. Les femmes démarrent en général avec moins de capitaux (moins de 8 000 euros pour une majorité, et seules 12 % ont réuni 40 000 euros ou plus). C’est pour réduire cet écart et accroître la surface financière des projets de création d’entreprise portés par les femmes que l’Etat a créé le Fonds de garantie à l’initiative des femmes (FGIF) en 1989,  dispositif géré par Picardie Active.

Le FGIF a pour objectif de favoriser la création, la reprise ou le développement d’une entreprise de moins de 5 ans par les femmes. L’objectif du FGIF est de favoriser l’accès des créatrices d’entreprises au crédit bancaire en apportant une garantie à hauteur de 70 % du prêt bancaire.

De même, l’ Association pour le droit à l'initiative économique (ADIE) aide des personnes exclues du marché du travail et du système bancaire à créer leur entreprise et donc leur propre emploi grâce au microcrédit.

Aujourd’hui, afin de promouvoir l’entrepreneuriat féminin, il est fondamental d’accompagner les porteuses de projet en amont et en aval de la création d’entreprise

L’objectif de cette réunion est de porter une attention particulière aux projets portés par des femmes, notamment celles qui vivent dans les quartiers. Il s’agit de les informer des possibilités qui s’offrent à elles, de faciliter le partage des expériences et de promouvoir leurs projets. Il s’agit également de donner un signal fort : « créer, c’est possible » et «créer accompagnée, c’est plus de chances de réussite».

Les femmes porteuses de projet peuvent prendre contact avec les structures spécialisées (pour les adresses, se reporter dans les documents joints) pour conforter leurs idées et bâtir un plan d’action.

> L'Association pour le droit à l'initiative économique (Adie) - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,94 Mb

Odyssée 2