Actualités

Prévention des escroqueries aux Faux Ordres de Virement (FOVI)

 
Prévention des escroqueries aux Faux Ordres de Virement (FOVI)

En cette période de fêtes une recrudescence des escroqueries est possible, Jean-François CORDET, préfet de la région Picardie, préfet de la Somme appelle à la vigilance concernant le risque d’escroquerie par faux ordres de virement.

A ce titre, il tient à rappeler quelques règles de prévention aux commerces et aux entreprises comme au grand public.

Depuis deux ans, de nombreuses entreprises françaises (près de 200 à ce jour) sont victimes d’escrocs qui, se faisant passer pour le président de la société ou l’un des principaux responsables, tentent de faire transférer de grosses sommes d’argent, ou y sont parvenus, à leur profit sur des comptes, bien souvent à l’étranger. Ces manœuvres interviennent souvent lorsque les dirigeants sont absents, notamment en période de vacances.

Depuis sa montée en puissance en 2011, on estime que ce type d'escroquerie a causé aux entreprises françaises, un préjudice global supérieur à 200 millions d'euros.

Quelques règles de prévention pour les entreprises

  • Sensibiliser non seulement les dirigeants des entreprises, mais aussi les employés des services comptables et trésorerie, ou toute personne ayant le pouvoir de réaliser un virement bancaire.
  • Informer l'ensemble des salariés sur les dangers des nouvelles technologies. Les escrocs peuvent facilement se procurer des données très précises sur le fonctionnement des sociétés victimes via notamment les réseaux sociaux. Il est important de rappeler aux employés de ne pas livrer sur les réseaux sociaux des informations qui pourraient être utilisées aux dépens de l’entreprise (certaines données personnelles, les coordonnées ou encore le planning des dirigeants, tout acte présentant la signature d'un membre de la direction, le cachet de l'entreprise, etc).
  • Instaurer ou renforcer la procédure de vérification des paiements nationaux ou internationaux, mettre en place un système de signatures multiples (certains logiciels permettent de bloquer toute opération qui n'aurait pas reçue une contre-validation, un système de signature par code ou électronique modifiée régulièrement, une procédure de vérification intragroupe permettent de recouper toute demande de paiement ou encore l'utilisation du réseau intranet de l'entreprise). Il est important d'exclure de ces procédures toute demande orale.
  • Vérifier attentivement (à la lettre près) l'adresse mail du donneur d'ordre. Rompre la chaîne des mails : pour les courriers électroniques se rapportant à des virements internationaux, plutôt que d'utiliser le bouton « répondre », saisir soi-même l'adresse mail habituelle du partenaire français ou étranger ou d'une manière générale, du donneur d'ordre. Se méfier des fautes d'orthographe dans les mails et les erreurs dans les noms et les fonctions des dirigeants doivent éveiller l'attention. Faire attention aux mails provenant des webmails, mail.com ou gmx (Global Message eXchange, anciennement Caramail), souvent utilisés par les auteurs d'une escroquerie.
    Prêter attention aux numéros de téléphone et de Fax : exemple un numéro de téléphone en 01 alors que le numéro de fax commence par 02... Il est impératif de toujours effectuer un contre-appel téléphonique, sur un numéro nettement identifié, lorsque qu’une demande paraît quelque peu anormale, et surtout si elle concerne un virement bancaire
  • En cas de doute informer immédiatement un responsable ou un dirigeant de l'entreprise, le cas échéant faire vérifier par l'informaticien de la société, la source (entête) des mails douteux.
  • Ne pas attendre d'être victime d'une escroquerie pour informer les cabinets d'avocats qui représentent l'entreprise à l'étranger, sur ce type d'escroquerie bien particulier. Cela permettra de gagner un temps précieux en cas de transfert frauduleux.
  • L’entreprise victime d’une escroquerie aux faux ordres de virement doit en urgence et en priorité :
    faire opposition au virement au sein de l'établissement bancaire concerné afin de bloquer le transfert de fonds. Le temps de réaction est décisif dans ce type de fraude.
    Pour un virement à destination de l'étranger, mandater un cabinet d'avocat sur le lieu de destination du virement bancaire frauduleux pour faire opposition au transfert des fonds sur le compte destinataire au moyen d'une procédure de saisie conservatoire.
    Déposer plainte immédiatement auprès de l'unité de gendarmerie ou de police du lieu de commission de l'infraction. Le temps est l'ennemi des virements bancaires frauduleux.
    Faire procéder à une enquête interne afin de constituer un dossier complet sur la fraude permettant de comprendre son déroulement.