Actualités

Pose de la première pierre du projet de grande mosquée à Amiens

 
Pose de la première pierre du projet de grande mosquée à Amiens

Jean-François Cordet, préfet de la région Picardie, préfet de la Somme a participé, samedi 31 mai, à la pose de première pierre du projet de grande mosquée à Amiens, au cours de laquelle il a rappelé les fondements de la laïcité républicaine et du vivre-ensemble. 

En présence des élus, du Consul Général d’Algérie à Lille, du Consul Général du Mali à Paris, des représentants de l’ensemble des cultes et de nombreux fidèles, le préfet a notamment déclaré : « la laïcité républicaine permet à chacun de pratiquer sa religion en toute liberté. La neutralité de la République offre à chacun la possibilité de s’enrichir auprès de l’autre. La République ne reconnaît aucun culte, mais elle les autorise tous et c’est la raison pour laquelle je souhaitais être à vos côtés aujourd’hui : la liberté, la neutralité et le respect des différences. Le principe de laïcité est finalement le rempart contre tous ceux qui veulent mettre sur la scène publique l’exclusion et l’obscurantisme. Car nous sommes un peuple riche de sa diversité, qui au cours de sa longue histoire a su accueillir, rapprocher et créer l’unité. »

> Télécharger le discours du préfet - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,16 Mb

Pensé par son architecte et l’Association cultuelle et culturelle des musulmans français de Picardie (ACCMFP) comme un lieu de vie, le projet de mosquée comprend, notamment, deux salles de prière, d’une capacité totale de 2200 personnes, un parking souterrain, des commerces, une cafétéria et un funérarium. Un centre socioculturel lui sera attenant, dont la vocation sera de promouvoir les échanges et la culture musulmane auprès des populations musulmanes et non musulmanes, au travers de l’enseignement de l’arabe, d’expositions, de conférences, de sorties à thèmes et d’une bibliothèque ouverte à tous.

En clin d’œil à la cathédrale Notre-Dame d’Amiens, l’architecture du futur édifice est d’inspiration gothique, et sera doté d’une rosace.

Conformément à loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Églises et de l'État., qui interdit le financement des associations cultuelles, le projet est entièrement financé par des dons.

amiens
DSC_0177