Actualités

Ouverture à Amiens du 32ème Congrès national de la culture scientifique, technique et industrielle

 
 
Ouverture à Amiens du 32ème Congrès national de la culture scientifique, technique et industrielle

Le préfet a participé à l’ouverture, le mercredi 25 juin, du 32ème Congrès national de l’Association Nationale des Musées pour le Développement de la culture scientifique, technique et industrielle (AMCSTI), qui se tenait à Amiens.

Rassemblant pour trois jours environ 200 professionnels de la CSTI (centres de sciences, universitaires, muséums, étudiants…), le thème de ce congrès était « De la culture scientifique, technique, industrielle à la culture de l’innovation ? CSTI, entreprises et industries. »

Il était composé de deux séances plénières, de visites de sites dans la région Picardie et de 5 ateliers :

  • Susciter des vocations techniques et scientifiques : quels partenariats avec les industriels ?
  • Les technologies numériques : quelles innovations dans la médiation, pour quels publics ?
  • Apprendre à créer, à s’engager de la culture CSTI à la culture de l’entrepreneuriat ?
  • Atelier itinérant avec la visite du site de La Sucrerie de Francières dans l'Oise.
  • Innovation dans la coopération.

Porté par l’Association Nationale des Musées pour le Développement de la culture scientifique, technique et industrielle, le congrès était co-organisé en région par Ombelliscience Picardie, l’agence régionale déléguée de CSTI, et co-financé par le Conseil régional de Picardie.

Il a été ouvert par Michel Brazier, président de l’Université de Picardie Jules Verne, par Philippe Guillet, président de l’AMCSTI, par Paul Personne, président d’Ombelliscience Picardie, par Anne Ferreira, Vice-présidente de Conseil régional de Picardie, par Sylvane Casademont, directrice de cabinet de la Direction générale pour la recherche et l’innovation (DGRI) du ministère délégué à l’enseignement supérieur et de la Recherche et par Jean-François Cordet, préfet de la région Picardie.

> Lire l’intervention du préfet - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,03 Mb

De la culture scientifique, technique et industrielle à la culture de l’innovation ? CSTI, entreprises, industries, écoles…

À travers leurs projets et leurs actions, les acteurs de la CSTI maillent le territoire. Insérés dans le réseau des acteurs politiques, sociaux, économiques… les centres et musées de sciences tendent à devenir des plateformes d’innovation sociale et culturelle participant au développement territorial. Ces plateformes créatives sont aussi des incubateurs de projets éducatifs, et plus largement de projets sociétaux dont une partie est en lien avec le monde économique des entreprises.

Le 32e congrès de l’AMCSTI a engagé une réflexion sur les innovations qui se font jour dans les pratiques de la CSTI, en l’axant en particulier sur les liens entre ses acteurs et ceux de l’industrie et plus globalement sur les relations qui concernent directement les citoyens et le monde industriel.

L’importance de la dimension mémorielle du patrimoine industriel, longtemps mis en avant dans la CSTI n’est pas à remettre en cause bien que l’industrie soit avant tout un secteur en permanente évolution, cette mémoire permet de mieux comprendre et appréhender certaines techniques en usage. Par ailleurs, une dynamique se déploie autour de la « culture du faire » grâce aux outils numériques. Les industriels ont pris conscience des possibilités offertes par ces technologies nouvelles, plus souples et plus ouvertes.

Aussi a t-il convenu de réfléchir à la manière de les prendre en compte pour inciter les jeunes à entrer dans l’univers technique et casser les stéréotypes liés à l’industrie.

Le congrès a permis de faire le point sur les dispositifs mis en œuvre dans la CSTI en collaboration avec les industriels, mais également de comprendre leurs attentes et les enjeux de société qu’elles sous-tendent. Il a s’agit aussi d’identifier les opportunités qui, dans cette optique, peuvent impliquer les centres de CSTI et de trouver des propositions pour y répondre dans le cadre de leurs activités. L’égalité des chances et la réussite éducative sont intégrées de fait à la problématique de ce congrès.

L’impression de crise sociétale actuellement ressentie, est une invitation à innover et à développer de nouvelles formes de coopération. Co-production et mutualisation des outils et des actions sont à développer dans le secteur de la CSTI dont la mission de partage des savoirs, doit accompagner l’évolution de la société tant par ses pratiques que par la définition des connaissances à transmettre. Ces questions ont été traitées et débattues durant le congrès, et pour la première année un « business bistrot » a été ouvert afin que des projets en développement puissent trouver des partenariats.

DSC_0180