Actualités

La sécurité et la prévention de la délinquance en milieu rural

 
La sécurité et la prévention de la délinquance en milieu rural

Jean-François CORDET, préfet de la région Picardie, préfet de la Somme a rencontré ce mercredi 25 septembre 2013 les élus des cantons de Roye et Montdidier sur le thème de la sécurité et de la prévention de la délinquance en milieu rural.

L’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) a récemment démontré que le nombre de personnes déclarant se sentir en insécurité à leur domicile, traditionnellement plus fort dans les quartiers sensibles, se renforçait dans les zones périurbaines et rurales.

L’Etat souhaite répondre à cette préoccupation, en lien avec les maires des communes. Les efforts de prévention et de sanction des comportements troublant l’ordre public et la tranquillité des habitants doit faire l’objet d’une forte coopération des acteurs de la sécurité au quotidien.

La sécurité en milieu rural, une priorité de l’Etat

Jean François CORDET, préfet de la région Picardie, préfet de la Somme a rappelé lors de son intervention devant les élus que la lutte contre la délinquance en milieu rural figure parmi les grandes priorités de l’Etat dans le département.

Les violences aux personnes, souvent commises dans le silence des familles doivent rester une priorité. L’action ferme engagée en la matière a permis d’obtenir de bons résultats. Au plan départemental, les violences sexuelles baissent par exemple de -7,17% cette année dans le département par rapport à l’an passé (220 faits contre 237 l’an dernier).

S’agissant des atteintes aux biens, les cambriolages restent un sujet de pleine mobilisation de l’Etat. Ils ont connu une augmentation nationale ces dernières années, souvent sous la pression de groupes de délinquants organisés. Malgré cela, la gendarmerie obtient des résultats encourageants.

Avec 1803 cambriolages constatés au 31 août 2013 contre 1970 l’an passé, les cambriolages dans la Somme enregistrent un recul de 8,5 % (-167). En zone gendarmerie, cette baisse atteint 6,55% (1098 faits contre 1175), alors que les zones rurales sont une cible privilégiée pour les cambrioleurs.

Grâce au travail méticuleux de la cellule anti-cambriolage (CAC), qui réunit chaque semaine police et gendarmerie et permet les recoupements, grâce aussi à l’utilisation systématique de la police technique et scientifique, la hausse des cambriolages est désormais endiguée. 

De même, s’agissant des violences urbaines, phénomène qui avait particulièrement marqué les esprits, on dénombre cette année à Roye 3 faits, contre 11 sur toute l’année 2011 et 10 sur toute l’année 2012.

La prévention de la délinquance est essentielle

Le préfet a souhaité aller plus loin dans l’amélioration de la sécurité des concitoyens et a rappelé que, si la répression est nécessaire, elle n’est pas suffisante. Il faut lui adjoindre une prévention de la délinquance forte et efficace.

L’Etat est, aux côtés des élus, fortement présent en matière de prévention de la délinquance. Le sous-préfet de Montdidier a ainsi pu mettre en place, avec les élus, une « cellule de veille » (CAC) dont l’objet est précisément d’identifier les phénomènes émergents et d’y apporter une réponse préventive.

Ce soutien se traduit en termes financiers. Ainsi, les crédits du fonds interministériel de prévention de la délinquance ont été fortement mobilisés cette année en faveur de ce territoire, puisque le conseil de pays de sécurité et de prévention de la délinquance de Roye/Montdidier a bénéficié de 15 000 euros de subvention pour la réalisation de chantiers dédiés à la jeunesse.

L’activité des jeunes est la meilleure des préventions. À ce titre, le préfet a félicité les élus de ce territoire pour leur mobilisation en faveur des emplois d’avenir, politique majeure du gouvernement en faveur de l’emploi des jeunes peu ou pas qualifiés.

Cette prévention est également déployée par la gendarmerie nationale, à travers l’intervention des référents sûreté, et la tenue de réunions communales, organisées afin de distiller bons conseils et astuces pour mieux prévenir la délinquance. A cette occasion, un « kit anti-cambriolage » a été présenté aux élus.

La vidéoprotection, un outil efficace au service des citoyens

Enfin, Jean-François CORDET a tenu à remercier les élus pour leur remarquable engagement, aux côtés de l’Etat, pour l’amélioration de la situation en matière de sécurité et pour prévenir la délinquance.

La commune de Roye s’est ainsi engagée en faveur de la vidéoprotection. Tous les acteurs de la sécurité reconnaissent aujourd’hui l’efficacité de cet outil : il dissuade la commission d’un acte sur certains lieux ; il permet de repérer en temps réel l’acte de délinquance et de réagir très rapidement ; il permet enfin d’enregistrer des preuves qui permettront de sanctionner plus efficacement le délinquant.

C’est la raison pour laquelle l’Etat soutient très fortement le développement de la vidéoprotection dans les communes, comme Roye, qui a reçu une subvention de plus de 60 000 euros.

Le préfet a tenu, en conclusion, à rappeler que « la bataille contre la délinquance ne peut se remporter sans les habitants, ni sans les élus ».

Copie de DSC_0101
Copie de DSC_0130