Actualités

Ferme des 1000 vaches: rencontre entre porteurs de projet et opposants au ministère de l'agriculture

 
 
Ferme des 1000 vaches: rencontre entre porteurs de projet et opposants au ministère de l'agriculture

© Ministère de l'agriculture

Les porteurs du projet "1000 vaches" et ses opposants ont été reçu le mardi 16 septembre 2014, au ministère de l’agriculture, par le directeur de cabinet du ministre Stéphane Le Foll, en présence de Nicole Klein, préfète de la région Picardie.

Il a en préambule été rappelé par le Directeur de cabinet que ce projet ne correspondait pas au modèle d’exploitation promu par le Ministre dans la loi d’avenir pour l’agriculture et n’avait jamais été soutenu par ce dernier. La discussion a permis de rappeler le cadre réglementaire s’imposant et notamment de faire le point sur deux questions sensibles : la puissance du méthaniseur couplé à la ferme et le nombre de vaches laitières autorisées.

Le porteur de projet a confirmé sa décision de limiter la puissance du méthaniseur (0,6 mégawatts contre 1,34 mégawatt) et de limiter son approvisionnement aux seuls sous‐produits de l’activité agricole, répondant ainsi aux attentes de l’association des opposants au projet. Cet engagement se traduira formellement dans l’autorisation d’exploiter.
S'agissant de la taille du cheptel, il a été rappelé que l’arrêté portant autorisation d’exploiter en date du 1er février 2013 limite la taille de la ferme à 500 vaches laitières. Toute augmentation des effectifs au‐delà de ce seuil nécessiterait le dépôt d’une demande auprès de la préfecture de la Somme et du service des installations classées, et la prise d'un nouvel arrêté d'autorisation d’exploiter. Deux cas de figures peuvent se présenter :
‐ de 500 à 899 vaches : il appartiendra à la préfecture d'évaluer le caractère substantiel des modifications envisagées au regard notamment des impacts environnementaux et sanitaires, et d'évaluer sur ces bases la nécessité d'une nouvelle enquête publique;
‐ au‐delà de 900 vaches, la procédure d'enquête publique sera obligatoire avant toute décision.

Le directeur de cabinet du Ministre et la Préfète ont confirmé à l'issue de la réunion que les services de l’État continueront à veiller strictement au respect du droit et ont invité l'ensemble des participants à faire de même.
L’ensemble des participants a remercié les pouvoirs publics de la tenue de cette réunion, qui contribue à l’apaisement des tensions.