Actualités

Exercice NOmbreuses VIctimes (NOVI) 2016 - Simulation d'une attaque terroriste "multi-sites"

 
Exercice NOmbreuses VIctimes (NOVI) 2016 - Simulation d'une attaque terroriste  "multi-sites"

La préfecture de la Somme a piloté le jeudi 26 mai 2016 à partir de 18 heures un exercice NOmbreuses VIctimes (NOVI) aux abords du CHU Nord d'Amiens.

Le scénario de cet exercice était le suivant :

Vers 18 heures, des individus armés se sont introduits dans le centre de conférence du CHU Nord d'Amiens à l'intérieur duquel un des individus se serait fait exploser. Simultanément, sur le parking de la rue Zamenhof, un autre individu a ouvert le feu sur les personnes présentes sur place.

Philippe De Mester, préfet de la Somme a activé, après sécurisation des sites et de leurs abords par les forces de l’ordre, le centre opérationnel départemental pour coordonner l'action des services de secours et de sécurité.

Les sapeurs-pompiers et le SAMU sont intervenus sur site pour secourir les nombreuses victimes.

Dirigées vers le poste médical avancé, les victimes ont ensuite été acheminées vers le CHU Sud et les pôles de clinique privées, permettant à ces établissements de tester leur "plan blanc".

L'exercice s'est prolongé avec la rumeur sur les réseaux sociaux de menaces à l'encontre d'élèves du collège de Longueau.

Un exercice pour perfectionner les équipes de secours

Ce type d'exercice, organisé une fois par an, est indispensable au perfectionnement des services de secours aux situations d'urgence, tant en matière de rapidité de la mise en place des moyens adéquats qu'en matière de coordination dans la mise en œuvre de ces moyens, notamment la bonne organisation des équipes médicales.

Quelques 90 sapeurs-pompiers et 200 personnes du SAMU, dont 50 étudiants de l'Institut en soins infirmiers pour jouer les fausses victimes, ont été mobilisés sur cet exercice.

Le plan blan

PRINCIPES ET ORGANISATION D’UN PLAN BLANC

Les hôpitaux ont l’obligation d’accueillir, de jour comme de nuit, les personnes dont l’état requiert leurs services, et ce même dans des situations exceptionnelles.

Dans ce cadre, le CHU Amiens-Picardie doit être prêt à répondre à un afflux massif de blessés et faire face immédiatement et efficacement à sa mission d’accueil et de soins, en perturbant le moins possible l’activité des services auprès des malades.

LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN BLANC AU CHU Amiens-Picardie

La demande de déclenchement du Plan Blanc est effectuée par le médecin régulateur du SAMUService d'aide médicale urgente à la Direction Générale ou au directeur de garde. En fonction de la nature et de l’ampleur de l’événement, le Plan Blanc est déclenché et se concrétise par une organisation particulière mise en place par une cellule de crise, dirigée par une équipe « commandement ».

Cette instance décisionnelle coordonne :

- Une équipe « organisation de la prise en charge » :

Qui fait le bilan des moyens d’hospitalisation (lits, places et blocs disponibles), enregistre l’entrée des victimes, suit les mouvements des patients, demande aux différents services le rappel du personnel médical et paramédical, décide de l’affectation des patients dans les services activés.

- Une équipe « logistique » qui assure le recensement des besoins, l’approvisionnement et la mise à disposition des moyens logistiques.

- Une équipe « accueil des familles » qui assure l’accueil téléphonique et physique des familles de victimes.

- Une équipe « communication » qui assure la transmission de l’information interne et externe.