Actualités

Déplacement à Amiens et Longueau d'Alain Vidalies, Secrétaire d'État chargé des Transports

 
Déplacement à Amiens et Longueau d'Alain Vidalies, Secrétaire d'État chargé des Transports

Alain Vidalies, Secrétaire d’État aux Transports, à la Mer et à la Pêche, s’est rendu à Amiens le mardi 9 septembre 2014 au sein de l’Établissement Public de Sécurité Ferroviaire (EPSF) pour une visite consacrée à la sécurité du système ferroviaire.

Les acteurs de la sécurité ferroviaire se sont tout d’abord retrouvés pour une réunion de travail, et à l'issue de celle-ci le secrétaire d'État a annoncé son plan d'action pour la sécurité du système ferroviaire:

Mobilisation de tous les acteurs pour plus de sécurité

La performance de sécurité du système ferroviaire français est de bon niveau par rapport aux autres pays européens. Ce niveau doit toutefois être amélioré : le dramatique accident de Brétigny-sur-Orge en 2013, et plus récemment celui de Denguin en juillet 2014, nous rappellent malheureusement que de bonnes statistiques ne suffisent pas.

La sécurité ferroviaire n’est donc pas un acquis et Alain Vidalies reste extrêmement vigilant, confirmant l’entière mobilisation de tous les acteurs du monde ferroviaire en faveur de la sécurité, chacun selon ses responsabilités.

Une organisation plus simple, plus claire et plus efficace

L’État, dans son rôle de garant de l’organisation du secteur, a porté la loi de réforme ferroviaire, promulguée le 4 août 2014, et la met désormais en œuvre pour obtenir une organisation plus simple des établissements ferroviaires publics

Par ailleurs, l’État a diligenté un "audit stratégique" sur la sécurité du système ferroviaire ("Audit Bertin"). Les conclusions de cette étude conduisent à la mise en œuvre d’un véritable plan d’actions pour la sécurité du système ferroviaire.

Le plan d’actions

Celui-ci fait principalement ressortir 3 points forts :

1) Le rôle central de l’EPSF comme autorité nationale de sécurité :

  • délivre les autorisations d’exercer les activités ferroviaires ;
  • supervise et contrôle l’ensemble des acteurs opérationnels ;
  • accompagne les opérateurs dans l’appropriation et la mise en œuvre de la règlementation.Le Secrétaire d’État aux Transports demande notamment à l’EPSF de présider et d’animer un nouveau « Comité d’Orientation de la Sécurité Ferroviaire ».

2) Le rôle primordial du gestionnaire d’infrastructure sur l’état du réseau ferré. Le Secrétaire d’État aux Transports demande que la maintenance de l’infrastructure devienne la priorité stratégique de la SNCFSociété nationale des chemins de fer français et de RFFRéseau ferré de France. Il s’agit d’un enjeu de sécurité, et plus largement de qualité du service sur le réseau existant.

3) La culture de la sécurité, qui est un enjeu essentiel pour tous les acteurs

  • la culture de la sécurité n’est pas un acquis ;
  • elle doit être développée et renouvelée au gré de l’expérience et de la formation des agents. Le Secrétaire d’État aux Transports demande à tous les acteurs d’être vigilants à cet enjeu de management, afin de développer et renforcer la culture de la sécurité.

Par ailleurs, le Secrétaire d’État aux Transports a annoncé la création d’un Comité de suivi, qu’il présidera une fois par an, et qui portera sur le suivi et la mise en œuvre des recommandations formulées par le Bureau Enquêtes Accidents et la mise en œuvre de ce plan d’actions pour la sécurité ferroviaire.

-----

Le Secrétaire d'État s'est ensuite rendu à Longueau pour une visite d'un chantier de renouvellement de traverses.

1

Point presse

  

2

Point presse

3

Visite du chantier à Longueau

  

4

Le Secrétaire d'État et Guillaume PÉPY , président de la SNCFSociété nationale des chemins de fer français

5

Suite de la visite

  

6

Présentation des travaux sur le réseau ferroviaire

7

Visite du chantier à Longueau

  

8

Le Secrétaire d'État et les ouvriers du chantier