Actualités

Cérémonie de réinhumation du soldat sud-africain Beleza Myengwa et 98e commémoration de la bataille du Bois Delville

 
Cérémonie de réinhumation du soldat sud-africain Beleza Myengwa

Jean-François Cordet, préfet de la région Picardie, préfet de la Somme a représenté la République Française à la cérémonie de réinhumation du soldat Beleza Myengwa, premier soldat sud-africain noir à avoir péri pendant la Première Guerre mondiale, ainsi qu'à la 98e commémoration de la bataille du Bois Delville, en présence notamment de Cyril Ramaphosa, Vice-président de la République d'Afrique du Sud.

2014 marque à la fois le centenaire de la Première Guerre mondiale et le vingtième anniversaire de la fin de l'Apartheid, régime officiel de ségrégation raciale appliqué en Afrique du Sud jusqu'au milieu des années 90. En exhumant le premier soldat noir sud-africain à avoir péri au cours de la Première Guerre mondiale en France du cimetière communal où il était enterré au Havre, et en le réinhumant au bois Delville, à Longueval, parmi ses compagnons blancs, les autorités sud-africaines souhaitent adresser un message de réconciliation nationale.

Le "native labour corps" sud-africain en France

Le "South African Native Labour Corps" a servi en France de novembre 1916 à janvier 1918. Les unités sud africaines se trouvaient principalement à Rouen, Diepoe, Abbeville, Dannes, Abancourt, Saigneville, Béthune, Montauban de Picardie, Fricourt et Méaulte. Beaucoup d'entre elles furent au contact de sombres scènes des champs de bataille.

La majorité a cependant servi dans les grands ports français tels que Le Havre, Rouen, Boulogne, Calais et Dunkerque où il se chargeaient de l'intendance.

En dépit de la déception causée par l'interdiction d'être armé à cause de la couleur de leur peau, plus de 25 000 soldats du SANLC furent volontaires pour servir en France durant la Grande Guerre.

L'histoire du bois Delville

Acheté par le gouvernement sud-africain en 1920, le Bois Delville fut transformé en mémorial national. En son sein repose aujourd'hui plus de 600 sud-africains auquel s'ajoutent des milliers de soldats britanniques et allemands.

Au milieu du bois, se trouve le mémorial national sud-africain érigé en 1926 à la mémoire des sud-africains tombéés au champ d'honneur pendant la Grande Guerre.

La bataille

Le 15 juillet 1916, la Brigade, comprenant 121 officiers et 3032 hommes du rang reçu la mission de prendre de tenir le bois "à tout prix". Durant cinq nuits et six jours, les Sud Africains luttèrent contre diverses unités allemandes. Surpassés en nombre est attaqués sur trois côtés, pratiquement décimés, ils parvinrent, après d'âpres combats, allant jusqu'au corps à corps, à conserver une partie du bois. À la relève, le 20 juillet, seulement 142 hommes sortirent de ce qui restait du bois.

Le bois demeura la scène de terribles combats durant plus d'un mois, pour finalement tomber, complètement détruit, entre les mains des Alliés. Un seul arbre fut l'unique survivant de la forêt originale de 1916. Son tronc, lacéré par les éclats d'obus, témoigne de la violence des bombardements auxquels le bois fut soumis.

DSC_0004

Mémorial sud-africain à Longueval

DSC_0006

Présentation de la dépouille du soldat Beleza Myengwa

DSC_0017

Transport du corps jusque dans la nécropole

DSC_0020

Dépose du corps dans la nécropole

DSC_0040

Traduction: Ici se trouve les restes du premier membre du South African Native Labour Corps à mourir en France. Sa présence représente tous les membres du SANLC dont les actes n’ont pas été reconnus dans le passé. Il est enterré ici, parmi ses camarades, comme un symbole de la réconciliation et de construction de la nation. Leur contribution n’aura pas été vaine et leur héroïsme sera toujours chéri par leur nation.

DSC_0045

Intervention du préfet

DSC_0068

Moment de recueillement au pied du seul arbre survivant à la bataille du Bois Delville en juillet 1916.

DSC_0078

Cérémonie au monument aux morts de Longueval

DSC_0083

Dépôt de gerbe avec le Vice-président de la République d'Afrique du Sud

DSC_0098

Fin des commémorations officielles