Actualités

95ème anniversaire de l'armistice du 11 novembre 1918

 
 
95ème anniversaire de l'armistice du 11 novembre 1918

Monument aux morts place Foch à Amiens

Jean-François CORDET, préfet de la région Picardie, préfet de la Somme a présidé les cérémonies du 95ème anniversaire de l'armistice du 11 novembre 1918 à Amiens.

Cette année encore, le thème de la transmission de la mémoire a été particulièrement mis en avant lors de ces cérémonies, avec la participation d’une centaine d’élèves d’écoles primaires amiénoises (école Les Violettes, Voltaire et Georges Quarante) ainsi que du collège d’Etouvie. Les élèves ont, notamment, assuré les chants ainsi que plusieurs lectures de poèmes ou de lettres de poilus.

Une première cérémonie a eu lieu à 10 heures dans le cimetière militaire Saint-Acheul, rue de la Troisième DI.

DSC_0023
DSC_0011
DSC_0025

À 11h15 s’est déroulée une cérémonie au pied du monument aux morts de la place Foch. Au cours de celle-ci ont notamment été remises plusieurs décorations militaires. Le préfet a lu le message adressé par M. Kader ARIF, ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants, à cette occasion de la commémoration de la Victoire et de la paix du 11 novembre, jour de l'anniversaire de l'Arministice de 1918 et hommage à tous les morts pour la France.

> Message de Kader ARIF[1] - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,07 Mb

À l’issue de son allumage par deux anciens combattants accompagnés d’enfants, la flamme du soldat inconnu a été ravivée par le préfet. Après le dépôt de gerbes par les autorités, toujours accompagnées d’enfants, l’appel aux morts a été suivi par une minute de silence. À l’hymne national a succédé un lâcher de pigeons.

DSC_0032
DSC_0042
DSC_0043

 

La mémoire de la guerre

Notre société et plus encore notre territoire restent profondément marqués par un conflit dont le bilan humain est le plus lourd de l'histoire du continent européen.

L’armistice marquant la fin des quatre années de la Grande guerre a été signé entre les Alliés et l’Allemagne le 11 novembre 1918.

C'est pour se souvenir du sacrifice de ses soldats que la France a fait, en 1922, du 11 novembre une fête nationale.

La commémoration de l'armistice permet de mener un travail d'Histoire, notamment auprès des jeunes publics, à la faveur de l’enseignement de la citoyenneté et des valeurs de la République.

Elle prend un sens particulier en ce mois de novembre 2013, précédant le début de la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale, en 2014.